Jonathan

Ce mois-ci, dans notre rubrique "the Nicepeople", nous vous présentons Jonathan ! Il va vous faire part de son expérience Nicework et comment il a su élargir ses horizons grâce à l'apprentissage de l'anglais !
The Gentlemen Traveller!
C

e mois-ci, dans notre rubrique « the Nicepeople », nous vous présentons Jonathan ! Il va vous faire part de son expérience Nicework et comment il a su élargir ses horizons grâce à l’apprentissage de l’anglais !

Dis nous tout sur toi!
Hi! Je m’appelle Jonathan  et je suis Français. J’ai découvert Nicework grâce à mon travail.
Par le passé, j’avais déjà suivi une formation en anglais mais l’approche et le résultat de cette précédente expérience ne m’avait pas satisfait.
Aujourd’hui, c’est bien différent grâce à Nicework.
Les heures modulables, la formatrice exceptionnellement pédagogue,  bref… maintenant j’ai envie de me perfectionner et donc de continuer l’expérience.
Avec ma formatrice j’ai adoré comprendre pour apprendre.
Professionnellement c’est le jour et la nuit, plus d’appréhension, au contraire de la confiance et des opportunités.
La formation n’a pas était facile mais l’écoute, l’approche, et le rythme font que la vision de LA FORMATION prend tout son sens avec Nicework.

J’adore voyager et partir à la découverte de nouveaux horizons !

The Nice Portrait

Si tu étais un personnage célèbre
Un chanteur, parce que je sais vraiment pas chanter en vrai !

Si tu étais un livre
Une BD, c’est pas sérieux mais utile.

Si tu étais un film
Pleins de surprises et sans ennuis….un Tarantino

Si tu étais une citation
« Pense que c’est sans doute difficile mais réalisable ! »

Si tu étais une émotion
L’insatisfaction.

Si tu étais une destination
La plage.

Si tu avais un superpouvoir, lequel serait-il ?
La téléportation.

Tes rituels ?
De la musique ou une série avant de dormir.

L’anglais pour toi c’est…
Un joueur de Golf, pas de Rugby !

Une anecdote de voyage ?
Je discutais avec un employé des douanes pour savoir comment remplir un document administratif dans un aéroport à l’étranger. Un français avait entendu la discussion derrière moi et m’a demandé comment il devait remplir ce document douanier. Je lui ai expliqué en français et me suis dit au fond de moi, que j’avais bien progressé car il y a quelques mois, c’était moi ce français qui demandait de l’aide !

Articles associés